6. Autour de Trinidad : Valle de los Ingenios et Sancti Spíritus

Deuxième journée dans la région de Trinidad

Pour le deuxième jour, nous avons opté pour une sortie hors de la ville : la Valle de los Ingenios.

C’est donc avec Barbara, notre conductrice de taxi, recommandée par notre casa que nous allions passer toute notre journée. Jusqu’à ce jour de notre road trip, c’était la première fois que nous voyions une femme conduire un taxi à Cuba !

Valle de los Ingenios

Barbara nous a récupéré à la casa dès 9h et notre première destination a été la fameuse Torre Iznaga dans le village de Manaca Iznaga à 14km de Trinidad.
Alors déjà il faut savoir que la Valle de los Ingenios est une vallée qui à l’époque contenait toutes les plantations de canne à sucre cultivées par les esclaves de la région. Les colons pour avoir une vision globale de leur travail, montaient au sommet de la Torre Iznaga pour observer les esclaves travailler. La vue au sommet de cette tour est assez impressionnante et franchement j’étais un peu mitigée à me dire qu’il y a quelques siècles de là, un colon se tenait à cette même place prêt à repérer l’esclave qui travaillait le moins rapidement pour le punir (oui je sais, j’ai un peu trop vu de films ^^)…

IMG_5448
Torre Iznaga, Valle de los ingenios, Cuba

IMG_5459

Dans tous les cas, en ce 21e siècle il n’y avait plus ni esclaves ni des hectares de cannes à sucre dans la vallée. Juste quelques plantations de produits divers (banane plantain, quelques rares cannes à sucre, des arbres utilisés juste pour le bois…), des petites maisons, une ancienne villa coloniale qui sert de restaurant et des locaux qui exposent l’artisanat de la région : des nappes et des vêtements. Avec un peu de chance, on peut encore apercevoir une vieille locomotive à vapeur circuler, histoire de remonter la machine du temps et nous remettre dans l’ambiance de l’époque. C’est du même modèle que les anciennes qui servaient à réunir les cannes à sucre de la vallée et les transporter à l’usine la plus proche. Bon maintenant cette locomotive sert de navette touristique à partir de Trinidad.

IMG_5412
Valle de los ingenios, Cuba

IMG_5419

IMG_5439
Ancienne locomotive, Valle de los ingenios, Cuba

 

Juste en dessous de la tour, plutôt à l’entrée du site, il y a une spécialité de la région à ne pas louper : du jus de canne à sucre naturel (Guarapo). Ils broient directement sur place les cannes, en récoltent le jus et y ajoutent du citron ou comme toujours à Cuba…du rhum ! 😀

IMG_5466
Jus de canne à sucre (Guarapo), Valle de los ingenios, Cuba
IMG_5470
Jus de canne à sucre (Guarapo), Valle de los ingenios, Cuba
IMG_5471
Jus de canne à sucre (Guarapo), Valle de los ingenios, Cuba

 

Après la Torre Iznaga, nous avons prolongé jusqu’à l’usine de sucre la plus proche. L’usine totalement en ruine actuellement vous donnera certainement l’envie de faire demi tour mais rien de là ! Avec seulement 1 cuc nous avons pu avoir un guide sur place qui nous a parfaitement expliqué le processus de fabrication de la canne au sucre voire au rhum ! C’était très intéressant d’en apprendre autant et d’imaginer tout ce beau monde travailler.  Bon vous l’aurez compris, je suis une fan d’histoire et des ruines 😀 Par contre le guide parlait espagnol, il faudrait vérifier avant d’y aller qu’il y a une possibilité d’avoir un guide qui parle votre langue.

Sancti Spíritus

Après la Vallée de los Ingenios, nous sommes allés faire un tour à la ville de Sancti Spíritus. Là, j’avoue pour moi j’aurais pu zapper cette étape. Nous sommes montés dans le clocher d’une église assez mignonne pour avoir une vue sur la ville mais après ça, elle n’a vraiment rien de spécial je trouve. Enfin, nous avons quand même pu dénicher un restaurant assez sympa pour midi mais à part ça, un bref tour dans le centre ville m’a vite convaincue : un détour inutile.

IMG_5477
Sancti Spíritus, Cuba (Vue du clocher)
IMG_5485
Sancti Spíritus, Cuba (l’Eglise)
IMG_5492
Sancti Spíritus, Cuba

IMG_5503

Nous sommes restés deux heures à Sancti Spíritus le temps de faire une pause de voiture et permettre à Barbara de voir ses fils à l’internat de la ville. Nous sommes repartis vers Trinidad en début d’après midi.
En chemin nous nous sommes arrêtés au Mirador, qui comme son nom l’indique, permet d’avoir une autre vue sur la vallée. Mais l’intérêt principal de ce lieu c’est de faire de la tyrolienne ! Moyennant 25cuc vous avez la possibilité de « voler » au dessus de la vallée. J’adore les challenges mais là pour nous ça a été un gros non merci 😀 Du coup si ça vous tente, c’est une autre activité possible pour qui veut tester ses limites à Cuba 😉

Sur le chemin du retour nous avons énormément discuté avec Barbara. Elle nous a beaucoup appris sur la vraie vie des cubains : l’école gratuite jusqu’à la fin de l’université, les soins médicaux également… Les salaires, les différents métiers, la quasi impossibilité des cubains de voyager comme nous, l’accès à la propriété pas toujours évident…bref, elle répondait à toutes nos questions même les plus stupides (comme la différence des uniformes scolaires ^^).

IMG_5540
Notre coup de coeur cubain : Barbara et son fils 🙂

Nous avons abordé la question de la pauvreté.  En lisant les guides de Cuba, il était partout dit que la population était très pauvre et que dans la mesure du possible nous devions laisser des « petits cadeaux » aux casas particulares. Sauf que moi, à voir l’état des casas que nous occupions, toutes climatisées et les hôtes tous relativement bien habillés, ce n’était vraiment pas ce que j’appellerais être pauvre mais juste être « modeste » ! Même s’il est vrai que l’état récupère une bonne partie des bénéfices des casas, pour nous leur mode de vie ne ressemblait en rien à notre définition de la pauvreté.  Barbara partageant un peu notre avis nous a mentionné que les familles qui avaient réellement besoin d’aide étaient celles des campesinos*, les paysans. Et justement elle en connaissait à qui elle rendait elle même souvent visite et y laissait de la nourriture ou des vêtements à elle.

 

Petite visite chez des campesinos

Du coup, ni plus ni moins nous sommes retournés à notre casa, 10minutes plus tard nous avions rassemblé tous les vieux vêtements ramenés de Paris ainsi que des savons et notre petit paquet en main, nous avons suivi Barbara jusqu’à la maison d’une famille de paysans à quelques minutes de Trinidad. Il y avait vraiment un changement de paysage en allant chez les campesinos. On quittait Trinidad la belle, même son quartier populaire n’avait rien à voir avec les maisons que nous approchions… Ses amis ont été agréablement surpris de notre visite et des cadeaux apportés mais surtout d’une présence étrangère dans leur humble demeure. Nous avons passé là une heure de pur bonheur…

La simplicité était maître-mot dans ce que je qualifierais de maison-ferme. Il y avait de tout dans leur cour : des poulets, des pintades, un énorme cochon et son bébé, un cheval, 3 chiens, et même…des ruches d’abeille ! Ils avaient une production de miel chez eux dont ils devaient renverser 99% des bénéfices à l’état et garder 1% pour eux. Ils avaient des arbres fruitiers de tout genre : mangues, goyaves, corossol, pommes d’eau, et même d’autres fruits que je n’avais jamais vu de ma vie !  Dit comme ça vous aurez l’impression qu’ils vivent dans un palace pour avoir tout ça mais loin de là, ils ont optimisé leur espace pour regrouper tous ces éléments dans leur maison-ferme riquiqui !

IMG_5565
Chez les campesinos, Cuba

Nous avons discuté de tout et rien, de la vie à l’étranger, de ce qui les a amené à vivre ainsi, mais vraiment une heure à échanger. Ils nous ont fait tester du café au miel ! Ça peut sembler déroutant mais c’était juste trop bon ! À la fin, je pense qu’ils nous auraient donné tout leur potager sur un plateau, le mari nous a gavé de fruits à ramener et la femme nous a offert une bouteille de leur miel fait maison !

Cuba trinidad
Café au miel et les fruits offerts par les campesinos 🙂

C’était tellement humain, pour une fois qu’un échange avec un cubain n’était pas du tout intéressé (parce qu’à Cuba, faut savoir que lorsqu’un cubain t’adresse la parole en 1er, il y a 99,99% de chance qu’il te demande quelque chose en retour, généralement de l’argent. Si c’est toi qui engages une conversation, là tout va bien).

Cette deuxième journée autour de Trinidad avec Barbara a été une pure merveille. De loin, c’était le plus belle journée que nous venions de passer pour tout notre séjour à Cuba. Sa bonne humeur, ses fils adorables, sa passion pour Cuba et surtout sa disponibilité face à toutes nos interrogations ont été l’une des plus belles expériences.

S’il fallait retourner à Cuba, pour sûr nous aurions fait une pause obligatoire à Trinidad pour la revoir. Du coup si vous faites un tour à Trinidad, n’hésitez pas à contacter Barbara et à leur laisser des vêtements, des produits de tous les jours (savon, dentifrice, nourriture… là où toutes les dépenses passent en général) et même du matériel de construction, bref ce que vous voudrez pour que l’essentiel de leurs économies soit consacré à la construction d’une maison digne de ce nom 😉 Je ne conseillerai pas forcément de donner des sous mais si une petite ONG passe par ici, ce serait super cool de monter un petit projet de chantier ! Ou si vous connaissez quelqu’un qui connaît quelqu’un… Bon, vous avez compris ^^

 

De retour à Trinidad

Après cette pause, nous sommes retournés à Trinidad visiter une fabrique de céramique, assez typique dans la région. C’est toujours aussi agréable de regarder des artisans travailler, surtout avec autant de précision et de manière tellement artistique ! Les objets fabriqués sont de tout genre : vases, photophores, assiettes… Ce sont de supers souvenirs à ramener 🙂

IMG_5544
Visite d’un atelier de céramique, Trinidad, Cuba
IMG_5552
Visite d’un atelier de céramique, Trinidad, Cuba
IMG_5554
Visite d’un atelier de céramique, Trinidad, Cuba
IMG_5555
Visite d’un atelier de céramique, Trinidad, Cuba

C’est sur cette note que nous avons terminé notre hyper belle journée avec Barbara… Je ne saurais vous conseiller meilleure conductrice et guide pour Trinidad et sa vallée. Elle peut également faire des transferts depuis/vers plusieurs villes de Cuba (Cienfuegos, Camaguey, La Havane etc.) Il suffit de la contacter auparavant pour discuter des tarifs et itinéraires possibles. Par contre, elle ne parle qu’Espagnol 😉

 

Prochain article pour suivre notre du road-trip : direction Playa Ancon, toujours dans la région de Trinidad !


Contact Taxi Trinidad : Barbara, loretjaime@nauta.cu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s