Premiers pas vers Cuba

Cuba, on vous en parle, vous avez vu des photos, vous en rêvez, ça y est vous avez décidé d’y aller ! Mais juste au moment de prendre vos billets vous vous rendez compte que vous avez mille et une questions avant de vous jeter (radicalement!) dans l’aventure.

Au fait… savais tu que Cuba avait été découvert en 1492 par Christophe Colomb ? 😛 Et c’est la plus grande île des Antilles !

Cuba, ce qu’il faut savoir avant d’y aller !

Après deux semaines à faire 2/3 de la super île en plein milieu de la mer des Caraïbes, vous trouverez dans cet article quelques petites choses à savoir pour bien préparer votre voyage. Toutefois, n’hésitez quand même pas à actualiser toutes ces infos en temps réel avec quelques recherches supplémentaires sur la toile.

Visa et formalités d’entrée

Il n’y a pas de visa en tant que tel pour aller à Cuba. Il faut juste demander une carte touristique qui coûte 22€ (tarif 2017 au consulat). Cette carte peut se faire directement au Consulat de Cuba à Paris (sur place, sans rdv, en moins de 5mn, se munir de son passeport et du billet d’avion) ou via des agences qui peuvent vous les faire parvenir par courrier. La plus connue et fiable est Novela Cuba. Attention, certaines nationalités ne pourront pas faire cette démarche en ligne mais uniquement au consulat (Ex : Côte d’Ivoire).

Prévoir également une attestation d’assurance médicale et de rapatriement. Cette attestation est disponible via votre carte bancaire. Pour les cartes Visas Premier, vous l’avez gratuitement par mail en rentrant une partie de vos coordonnées sur ce site d’Europ-Assistance

Pour les Gold Mastercard, il faut simplement appeler le numéro de téléphone au dos de votre carte bancaire. Vous recevrez l’attestation également en moins de 24h par mail. Pour les autres cartes, je pense qu’il faudra certainement souscrire à une assurance voyage.

Argent

Il existe deux monnaies en vigueur à Cuba : le CUP (monnaie locale uniquement utilisée par les cubains) et le CUC (monnaie utilisée par les étrangers). Vous serez concerné uniquement par le CUC. Les taux de conversion peuvent changer, mais considérez simplement que 1 CUC = 1€.

cuc
3 CUC
dav
3 CUC

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, je trouve que le coût de la vie n’est pas donné à Cuba. Mis à part le logement qui lui est moins cher comparé à une nuit d’hôtel à Paris, j’ai pratiquement retrouvé les mêmes prix côté restauration par exemple… (Enfin de ce que j’ai l’habitude de consommer de mon côté :P)

Petite estimation pour deux semaines :

  • Pour une casa particular, il faut compter 25 CUC en moyenne la nuit à deux. Pour deux semaines, vous en aurez donc pour 350 CUC à deux.
  • Pour les petits déjeuners à prendre dans la casa, comptez 5CUC par personne. Donc à deux, pour 14 petits déjeuners, vous en aurez pour 140 CUC.

Déjà à ce niveau, vous en êtes à 490/500 CUC soit 250 CUC par personne (arrondi), juste pour le logement et le petit déjeuner.

A celà vous pouvez rajouter :

  • 10 CUC pour le déjeuner et 10 CUC pour le dîner. Soit 20 CUC par personne par jour. Donc pour deux semaines, vous en êtes à environ 280 CUC par personne.

Ce qui fait pour le logement et la nourriture, environ 530 CUC (530 € environ) par personne pour deux semaines. A cela vous rajouterez certainement les bouteilles d’eau journalières, les taxis, les bus ou colectivo d’une ville à une autre, les excursions, les musées sans oublier les cocktails, les souvenirs etc. Conclusion, pour moi ce n’est pas forcément donné Cuba. Il faut bien préparer un budget conséquent et en plus le retirer en quasi totalité avant de partir.

Le paiement par carte n’existe pas à Cuba. Tout se fait (pratiquement) par espèces. A part certainement dans quelques grands hôtels et même là encore !

Ensuite c’est impossible de faire des retraits avec les Mastercard. Pour les Visa, vous aurez un ou deux distributeurs par ville sinon il faudra directement se rendre dans les grandes banques et faire la (longue) queue. Sans compter que vous aurez des frais. Le plus pratique c’est de retirer une bonne somme avant d’aller à Cuba et de l’échanger dans une Cadeca (bureau de change) directement dans la ville d’arrivée.

A l’aéroport de la Havane vous aurez une queue de près de 2h pour faire ce change. La meilleure des options, si vous avez déjà une casa, c’est de lui demander de vous faire parvenir un taxi et qu’elle avance les frais, ou alors de demander au taxi de s’arrêter dans un bureau de change de la ville. Si le chauffeur est gentil et si les bureaux sont encore ouverts il le fera peut être 🙂

Hébergement

Il existe deux types d’hébergement à Cuba : les hôtels (plutôt chers pour rien de spécial) et les Casas Particulares (chambres chez l’habitant). Ces dernières sont beaucoup plus prisées, déjà parce qu’elles sont moins chères (entre 20 et 25 CUC la nuit, voire 35 CUC pour certaines) et ensuite parce qu’elles permettent un contact direct avec les locaux.

Pour ceux qui auront une petite appréhension, Il n’y a pas de soucis quant à l’aspect privé. La plupart du temps, les chambres sont complètement indépendantes soit derrière la maison principale des hôtes, soit à des étages. Perso j’ai vraiment été surprise  de voir à quel point ils avaient des maisons immenses !

Toutes les chambres sont climatisées et sont assez spacieuses. Elles possèdent également une salle de bain privée intégrée.

IMG_5773
Casa particular, Santa Clara – Cuba

IMG_5774IMG_5775

Pour 4-5 CUC par personne ils vous servent un petit déjeuner copieux à l’heure que vous souhaitez (fruits, jus de fruits naturels, des oeufs, du pain, café thé, beurre, confiture, miel et souvent des gâteaux. Dans l’une de nos casas nous avons même eu droit à du pain perdu !).

Pour 8-10 CUC voir 15 (les langoustes), ils vous feront également à dîner ou à déjeuner comme vous le souhaitez.

Mon 1er inconvénient trouvé à être dans une casa c’est le bruit environnant. Soit vous avez assez de chances et votre maison ne donne pas sur une rue bruyante, soit vous avez au minimum une chambre avec de vraies fenêtres, soit c’est le contraire et vous pouvez avoir pour combo que le voisin possède un…coq ! Oui, un coq voire tout un poulailler ! Et là dites adieu à la grasse matinée et comptez sur un réveil à 5h du matin ! Les coqs enclenchent la musique, suivis par les chiens et bonjour la cacophonie. Les cubains se réveillent aussi assez tôt et les maisons n’étant absolument pas du tout insonorisées, si vous êtes sensibles au bruit ramenez des boules Quies 😛

L’anecdote des douches cubaines : les jets d’eau des douches coulent à 5 gouttes la seconde ! Ça peut sembler exagéré mais je prenais deux fois plus de temps à prendre ma douche que partout ailleurs !

Cependant il y a pleins d’avantages à être dans une casa avec les locaux. Les cubains qui font ce «métier» sont assez ouverts. Ils accueillent de manière très chaleureuse et se plient en 4 pour assurer un minimum de confort. Ils sont aussi de très bons conseils sur les endroits à voir dans la ville, les moyens de transport pour y accéder, une estimation des taxis si nécessaires et proposent également des options similaires à celles des agences de voyage de Cuba. Par exemple, vous pouvez avoir la même excursion proposée par les agences un peu moins cher via la casa. Il y aura le fils qui peut vous accompagner faire un tour à pied dans les vallées 5 CUC en moins que les agences et un côté «privé» en plus.

Ils connaissent toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un qui peut vous louer un vélo à la journée (très vieux vélo mais fonctionnel en tout cas) et peuvent également vous arranger vos réservations de casa dans une autre ville sans que vous n’ayez à faire quoi que ce soit en plus. Ils peuvent également assurer vos déplacements en taxi collectif d’une ville à une autre. Par contre là il faudra faire un peu attention et connaître les tarifs pratiqués en pleine ville. Être assis chez soi et qu’un taxi vienne vous récupérer a une heure précise et vous dépose à votre lieu de destination vous coûtera certainement 5CUC en plus que si vous étiez vous même allés à la gare chercher votre colectivo.

Dans tous les cas, pour ceux que nous avons rencontrés aucun n’a été envahissant. Ils ne vous forceront à rien et feront toujours ce que vous aurez demandé et même plus. Sur près de 10 casas faites lors de notre road trip, nous avons croisé une seule famille qui était archi neutre. Tous les autres étaient juste supers !

Pour les adresses, je vous en laisserai en dessous de chaque article concernant le road trip 🙂

Transport

Il existe plusieurs moyens de transport à Cuba, aussi insolites que vous pouvez l’imaginer.  

Pour les longues distances (se déplacer d’une ville à une autre), vous aurez le choix entre: 

  • les grands bus avec le maximum de confort que vous pouvez espérer pour un pays comme Cuba. Ces bus sont climatisés. La compagnie la plus utilisée est Viazul. Il y a une possibilité de réserver les billets en ligne sur internet mais sachez qu’il y a juste un nombre précis de billets vendus en ligne. Si vous n’arrivez pas à avoir de billet sur le net, il faudra tout simplement vous rendre directement sur place à la gare la plus proche ou dans l’un de leurs bureaux et faire vos réservations. Pour certains trajets tels que La Havane – Viñales, ou Trinidad il existe également une autre compagnie Transtur (encore mieux que Viazul). A la base cette compagnie sert de bus pour les excursions à la journée. Du coup il y a un guide dans le bus qui commente plus ou moins les découvertes faites en chemin. Pour les réservations il faudra aller directement vous renseigner chez Cubanacan (l’une des agences de voyage de Cuba) où dans les grands hôtels de la Havane par exemple.
  • les taxis collectifs là-bas appelés les « colectivos». Ce sont des taxis que vous partagerez avec d’autres personnes qui partent dans la même direction que vous. En clair c’est du covoiturage tout simplement. Légèrement plus chers que les bus, ils seront stationnés pour la plupart juste au niveau des gares de bus. De telle sorte que si vous n’avez plus de places pour un bus, ils seront là comme alternative à votre voyage. Et comme généralement vous serez certainement plusieurs dans la même situation c’est le meilleur moyen que vous aurez, à moins d’attendre les prochains bus.

Les colectivos sont différents les uns aux autres.  ils peuvent prendre entre 4 et 10 personnes et sont pour la plupart de vieilles voitures américaines, des Lada ou des «fourgonnettes». C’est généralement le moyen de transport le plus utilisé en dehors des bus. Si vous souhaitez arriver plus vite à votre destination, c’est une bonne alternative à envisager. Par contre vu la vitesse à laquelle ils roulent, faut vraiment avoir le cœur lourd !

  • les taxis privés. Qui dit privé, dit deux fois plus chers ! Si vous êtes plusieurs, vous pouvez vous partager la course et négocier un tarif
  • les camions. Ils sont immenses, avec de très grandes bennes à l’arrière. C’est un transport privilégié par les cubains qui s’y entassent à fond ! Si vous souhaitez les prendre il faudra forcément avoir de la monnaie locale sur vous. (Perso je n’ai pas voulu les tester…)

Pour les trajets à l’intérieur des villes, vous aurez le choix entre :

  • les taxis privés
  • les bici-taxi (taxi bicyclette, ils peuvent prendre maximum deux personnes)
  • les coco taxi (seulement à la Havane, les taxis en forme de noix de coco colorée ! Pareil que les bici, ils peuvent prendre maximum 2/3 personnes)
  • les charrettes…
IMG_4552
Bici-taxi, La Havane – Cuba
IMG_6049
Coco-taxi, La Havane – Cuba

 

Alimentation

Pour l’alimentation, la nourriture cubaine est relativement bonne et pas épicée. Elle n’est pas très variée et les plats se composent beaucoup de riz, haricots rouges, bananes plantain frites, poulet, boeuf, porc. On peut très vite s’en lasser vu que c’est presque la même chose mais si on cherche bien, il y a des restaurants qui sortent de l’ordinaire et qui essaient d’innover.

Si vous êtes végétariens, voire « vegan » ou « autres-sans-animaux », vous serez très limités à Cuba. Il y a certains restaurants qui proposent des menus végétariens mais à voir leurs salades c’est clair que ce n’est pas leur spécialité.

Il n’y a pas grande chose pour grignoter et quand vous avez 5h de bus à faire ça peut paraître relativement long. Nous sommes partis avec une cargaison de biscuits et chocolats pour nous permettre de tenir les routes et perso je recommande vivement !

Quand partir & Météo

La meilleure période pour visiter Cuba part de Fin Novembre à Mi Mai. C’est la période sèche, il n’y a pas vraiment de pluie et il fait beau tout le temps. La météo à Cuba oscille entre 20 et 30 degrés en temps normal.  La saison touristique se fait généralement entre Décembre et Fin Avril. Et qui dit saison touristique dit plus de monde, plus de queues dans les musées et autres endroits, tarifs à la hausse etc.

Nous avons visité Cuba pendant les deux premières semaines de Mai et je serai plutôt tentée de recommander ce mois. Il n’y a pas beaucoup de monde, donc on a l’embarras du choix avec les casas et le bonus c’est que les prix baissent partout.

Par contre on a un peu moins de festivals et de carnavals…Et il fait une chaleur d’enfer: 35 degrés ! Je me vantais d’être née dans un pays où il faisait 32 degrés à l’ombre et pour la première fois de ma vie, avec ma peau noire, j’ai carrément brûlé au point d’avoir eu la peau qui pelait encore 3 semaines après mon retour à Paris  :(. Du coup, très chers amis, je vous conseillerais (sans rigoler) de vous rendre à Cuba armés d’une crème solaire !

Santé

A cause de la limitation des importations, Cuba manque de beaucoup de produits : médicaments, produits alimentaires (chocolats, bonbons…), d’hygiène (dentifrice, serviettes hygiéniques etc…). Du coup n’hésitez pas à ramener tous vos médicaments utiles (contre les maux de tête, l’indigestion, la gastro, des pansements…) Aussi, il y a des moustiques et des gros ! Prévoyez également des anti-moustiques (crème ou spray) ou des répulsifs pour les insectes. Surtout à Playa Larga (Baie des cochons).

Eau & Electricité

Le débit d’eau à Cuba est insignifiant, réduit au minimum. L’eau coule de manière tellement faible que vous allez prendre beaucoup plus de temps pour prendre une simple douche dans les casas. Sans compter le risque qu’il y aie des coupures d’eau dans les grandes villes comme la Havane. Dans les hôtels tout va bien, très bon débit et pas de coupure constatée.

Pour l’électricité, Cuba est à 110 Volts et ils utilisent des prises de courant à fiches plates. Il faudra prévoir d’abord un adaptateur et aussi dans certains cas un petit transfo. Bon nombre de casas disposent directement de 220 V et les hôtels également. Nous n’avons pas eu besoin de transfo de notre côté, juste de l’adaptateur acheté ici. Très pratique et adaptable dans toutes les zones du monde (EU / UK/ USA / AUS).

Communication

Côté communication, il faudra certainement vérifier avec votre réseau mais les frais peuvent être assez élevés pour les appels et les sms vers l’étranger. 

Pour Internet, ce n’est guère meilleur. Déjà il vous faudra acheter des cartes de connexion Ectesa (4,5 CUC à la Havane et autres villes, environ 2,5 CUC à Viñales). Ces cartes sont valables 1h et vous permettent de vous connecter dans des endroits très spécifiques (la plupart du temps dans les parcs principaux et les hall de grands hôtels). Le débit y est très faible, surtout que toute la ville est réunie dans un même endroit pour avoir un accès… De notre côté, nous sommes partis en mode déconnexion totale. Les seules fois où nous nous sommes connectés étaient juste pour rassurer nos petites mamans  😉

Précautions

Sur place il faudra faire attention aux racoleurs (jineteros) qui peuvent vous proposer tout et n’importe quoi et vous faire payer leurs propres consommations dans les bars.

Bien souvent (aussi malheureux que cela puisse paraître), lorsqu’un cubain vient vous parler c’est qu’il attend généralement quelque chose en retour (argent ou produits étrangers). Si vous voulez vraiment apprendre quelque chose de local et être au contact de la population, faites le premier pas et engagez des conversations. C’est beaucoup mieux sinon vous risquez de garder une mauvaise impression générale selon laquelle les cubains voient tous les étrangers comme des porte-monnaies sur pied. 

Il ne faut pas acheter de cigares ou rhum dans les rues. Bien souvent ils vous sont vendus plus chers et la qualité n’est pas forcément de mise.  Achetez plutôt de manière officielle dans les boutiques recommandées.

Langue

Les cubains parlent espagnol avec un accent assez particulier. A part dans les hôtels et les grands restaurants, rares sont ceux qui parlent l’anglais. Du coup avant une quelconque projection vers Cuba, c’est le moment de bosser à mort les bases en espagnol ou de partir avec un guide de conversation. Si vous ne comprenez pas un mot du tout, ça risque d’être un peu (voire beaucoup) compliqué…

Voilà… Je pense avoir assez parlé (enfin…écrit)… mais si vous avez des questions qui vous reviennent, n’hésitez pas ! Cuba est une très belle destination, complète, qui ravira tant les passionnés de luxe et de farniente que les amoureux de la nature et des voyages style « routards »

Alors, prêts pour découvrir Cuba ? Première étape du Road trip : La Havane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s